Retenue à la source de l’IR : ce que les employeurs devront déclarer


L'an prochain, les employeurs devront transmettre chaque mois à l’administration fiscale, via la DSN, les informations liées la retenue à la source (RAS) de l’IR. Le point sur cette obligation.


Le 5 février 2019 au plus tard, les premières déclarations de RAS de l’IR devront être établies par certains employeurs. Suivront, le 15 février, les autres (*). Destinées à l’administration fiscale, ces informations devront être transmises à cette occasion via la DSN. La documentation du Bofip fait le point sur ce sujet même s'il subsiste des éléments à préciser. Plusieurs catégories d’informations seront à déclarer chaque mois et ce même lorsqu'aucun revenu n’a été versé au titre de la période de référence.


1) Identification du collecteur de RAS


La déclaration doit identifier la personne tenue d’effectuer la RAS, appelée collecteur, ou débiteur, de RAS. Doivent figurer ses numéros de Siren et Siret ainsi que sa nomenclature d’activité française (Naf).


2) Identification du bénéficiaire des revenus


La déclaration doit comporter pour chaque bénéficiaire de revenu (s) : ses nom de famille, nom d’usage et prénoms ; son sexe ; ses date et lieu de naissance ; son numéro d’inscription au répertoire national d’identification des personnes physiques (NIR) ou, pour les personnes en instance d’attribution d’un tel numéro, son numéro identifiant d’attente (Nia) attribué par la caisse nationale d’assurance vieillesse des travailleurs salariés ; le cas échéant, le ou les numéros d’identification provisoires attribués par l’employeur ; la dernière adresse connue de son domicile


3) Assiette, taux et montant de la RAS


Le débiteur de la RAS doit transmettre les informations relatives au (x) revenu (s) versé (s) et au montant retenu : la date à laquelle les revenus ont été versés ; le montant net imposable à l’impôt sur le revenu des sommes et avantages entrant dans le champ de la RAS ; le taux du prélèvement à la source appliqué (soit le taux personnalisé, soit le taux non personnalisé) ; le montant de prélèvement à la source ; l’identifiant du taux de prélèvement à la source transmis à l’appui du compte-rendu émis par l’administration fiscale à la suite du dépôt d’une déclaration par le débiteur.

A réception de la déclaration, l’administration fiscale adressera un certificat de conformité à l’émetteur de la déclaration qui atteste du dépôt de la déclaration. Toutefois, "la délivrance de ce certificat ne fait pas obstacle aux demandes effectuées auprès de l’employeur par les organismes, les administrations ou les salariés, de rectifier ou mettre à jour les données inexactes ou incomplètes dans la DSN du ou des mois suivants", précise l’administration fiscale.




L’employeur qui recourt à un expert-comptable reste responsable d’effectuer la retenue à la source


Le Bofip apporte un commentaire pour les entreprises qui externalisent leur paie auprès d'un expert-comptable. "Le recours à des experts-comptables pour effectuer les opérations de liquidation et de paiement de la paie, incluant le calcul et le précompte de la retenue à la source, puis les obligations déclaratives et de paiement, au nom et pour le compte d'un employeur, est sans incidence sur la définition de la personne tenue d'effectuer la retenue, qui juridiquement reste cet employeur".

Derniers posts
Archive
Suivez-nous
  • Facebook Black Round
  • Google+ Black Round

15, chemin de la Crabe
31300 Toulouse
Tél: 05 61 15 88 34

Innova Expert © 2019.